Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 15:06

Pâle enfant,

fleur chétive des bois,

je connais le lieu où poussent tes racines, C'est le lieu de la première solitude

vivant, immobile

au creux de la mémoire.

Dans un temps à la lisière du temps

j'ai senti ton visage ourlé d'humides corolles

rafraîchir les nuits brûlantes de mes lèvres.

 

Je te revois comme alors, fille des brumes,

émerger parmi les algues,

les cheveux emperlés d'eau luisante,

les lèvres obstinées

closes sur le secret

que j'effeuille dans le vent.

 

Sœurs passagères,

blonde et brune flammettes

qui coure deux à deux sur le miroir des eaux,

cette course d'un jour sans nom

soulève-t-elle encor votre cœur

du même rythme inquiétant

qui fait battre mes tempes.

 

Je t'ai déjà vue dans ta parure d'autrefois

douce jeune fille à la figure pensive.

Je t'ai vu promener dans la foule

un regard nostalgique d'ailleurs.

Regarde.

Vois de ce palais la façade translucide.

C'est la vieille lumière s'irisant au fond des fables.

C'est l'ancienne splendeur où s'éternisent

nos songes les plus beaux.

 

Dans votre atmosphère d'images

je vous retrouve tous,

Vous qui parcourez mes distances intérieures

pour recouvrer au delà des vastes plaines de l'oubli

cette lueur d'éternité qui descend

sur l'arbre premier et la première extase.

 

Susana Giqueaux.

 

Les feuilles, soigneusement dépliées, sont conservées dans des chemises mal identifiées. Je découvre des noms, des dessins, des mots crayonnés. En recherchant l'auteur de cette page écrite à la machine adressée de Conception del Uruguay mais non datée, j'ai trouvé une présence dans un lot de la revue AMISTAD de 1958-1961, derrières les noms de Jean Cocteau, Jules Supervielle, Susana M. Giqueaux, qui se trouvent dans le même dossier.

Mariette a t'elle fait la connaissance de Suzanne Matilda Giqueaux lors de son édition illustrée de Jules Supervielle dont Susana a édité une traduction de poèmes en 1965 dans la collection des éditions Cuadernos Julio Herrera y Reissig ? Descendante de la famille des banquiers Rabiot de Mesle par sa grand mère, elle est décédée à l'âge de 100 ans en 2004.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dreamer
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dreamer
  • Le blog de Dreamer
  • : Mes recherches, mes collections, mes rencontres, et surtout la démarche à partir d'un rève: vivre des passions sans limite. Les pages comme les articles seront modifiées en fonction des nouvelles trouvailles. Les documents présentés et les textes, sont ma propriété et tout usage ou publication doit obtenir mon autorisation, à demander par contact. Copyright "WorldOfDream"
  • Contact

Profil

  • Dreamer
  • Collectionneur qui mène son enquête. Avec plein de surprises, de découvertes et de rencontres qui parfument l'existence.
  • Collectionneur qui mène son enquête. Avec plein de surprises, de découvertes et de rencontres qui parfument l'existence.

Recherche

Catégories