Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 14:18
Le matin du 24/7/1933 (collection BNF Gallica)

Le matin du 24/7/1933 (collection BNF Gallica)

J'avais déjà recherché, à partir d'un article signé de son nom, l'origine des relations de Titaÿna avec Mariette Lydis. Les quelques lettres entre Carlo Rim son associé dans Jazz et Montherlant étaient une piste. Les relations pouvaient aussi provenir de l'amitié de Mac Orlan ou Joseph Delteil, mais avec cette lettre de novembre 1953 je complète les liens familiaux.

La lettre est une réponse à Claude Salvy, au sujet de la présentation d'un livre. Claude Salvy était le nom de plume de Marie-Madeleine Sauvy, sœur cadette de Elisabeth connue sous le nom de Titaÿna qui signe aussi en 1928 Sauvy-Tisseyre des versions allemandes de ses récits d'aventures. C'est probablement leur frère, Alfred Sauvy l'économiste et démographe qui porta plus encore à la célébrité le nom de la famille issue de Villeneuve-de-la-Raho. Décidemment les rencontres de Mariette ne laissent pas indifférents après la découverte du blouson d'Amélia Earhart dans la villa de Menaggio. Le livre de son fils évoqué est probablement celui de Georges Poisson "Vie parisienne vue par les peintres" paru en 1953 chez Nathan. Livre qui figure dans l'inventaire de la bibliothèque de Mariette, mais sans reproduction de tableau de Mariette malgré une impression du dernier trimestre 1953.

Du couple ambitieux de la région de Perpignan: Louis Sauvy et Marie Tisseyre, les nombreux enfants durent après les déboires de 1914 et la mort du père sur le front de la somme en 1918, se réorienter dans les années 20. On trouve des détails dans la biographie de Benoit Heimermann parue en 1994.

Cerrito 1278 Buenos Aires (*1)

T.T. 41-6414

 

22 nov 1953

Très chère Claude Salvy, quelle joie votre lettre; j'y ai reconnu toute votre personnalité pleine de charme et de subtilité.

Bien sur que j'aimerais avoir votre livre(*2) et je vous confie que je vous ai fait un peu, un très petit peu de concurrence. Je vous enverrai ce que j'ai appelé "Coupe à travers moi-même" c'est la préface d'une monographie publiée ici (*3) et qui a ému beaucoup mon mari lorsqu'il l'a lu. C'était pendant la guerre que je l'ai écrit, lorsque mon mari ne pouvait me rejoindre ici, étant lui-même en Italie. C'est presque une confession posthume, tellement j'étais, à ce moment-là, convaincue, que jamais plus je ne reverrais ce que j'avais aimé. Il a pleuré lorsqu'il l'a lu. Mon ami de Montherlant en parle souvent avec beaucoup d'appréciation dans ses lettres à moi. Vous pensez, comme j'en suis fière, comme une écolière que monsieur le directeur aurait distinguée.

 

Alors vous êtes une vieille jeune grand-mère!! (*4) Je vous en félicite, chère. - envoyez moi donc une photo! Et votre maison, comme elle doit être jolie!  (*5)

J'écris un mot à vos amis d'ici, très heureuse de pouvoir parler de vous. Mais à présent j'ai à vous parler de tout autre chose.

J'ai une représentante qui m'est toute dévouée, charmante, capable, excellente. (*6)

Mais elle ne s'occupe pas de me faire inviter à toutes les expositions collective chez Charpentier et ailleurs, ni d'écrire sur moi dans les revues d'art de temps à autres, ce qui est d'une importance capitale. Je vous suggère donc de vous en occuper, de devenir en quelque sorte mon "publicity agent", pour mon public fidèle de Paris qui, certainement serait content d'entendre parler de moi et de voir des reproductions de mes œuvres dans les journaux et revues d'art. Je vous enverrai donc, en même temps un extrait de ma monographie (qui a en plus beaucoup de reproductions) un petit choix de photos de mes dernières œuvres, dont je vous prie de vous en servir à volonté et de donner le reste à votre fils pour que je puisse figurer dans le volume dont vous me parlez. Pour vous démontrer en plus, ma popularité ici, je vous envoie une photo tout ce qu'il y a de plus amusante, reproduction d'une feuille d'un vulgaire almanach, où il y a un petit article sur Colette et moi. D'où ils l'ont tiré m'est complètement mystérieux, je ne connais personne de cet almanach, comme vous pensez et il y a en plus un peu de vrai dans la petite anecdote à propos d'un article , pas Gigi. (*7) Vous vous imaginez ma surprise lorsque al petite de mon concierge m'a présenté cette feuille il y a quelques semaine! J'ai beaucoup ri en voyant cela, c'est bien la gloire d'être nommé sur un almanach populaire.

J'ai très présent combien votre article sur moi que vous m'avez envoyé m'a plu - et j'aimerais beaucoup vous fournir les photos nécessaires pour montrer ma jolie maison d'ici et du lac de Côme en même temps que les reproductions. Je viens de terminer une illustration pour le Jardin des Caresses qui doit arriver à Paris incessamment. (*8) Si vous aimeriez la voir vous n'avez qu'à appeler Mme Raoult, mon éditeur, qui sera certainement enchantée de vous la montrer. son adresse : 19 rue Turgot Paris IX tel Lamartine 94-14

Voici un tas de suggestions

je vous embrasse très chère

si contente de vous avoir retrouvée

Mariette Lydis

 

Répondez vite au sujet de ce que je vous propose: de devenir mon publicity agent - (*9)

 

 

*1 Lettre de 4 pages sur papier pelure (pour l'envoi par avion) seuls adresse et téléphone, sans nom et sans la couronne comtale habituelle sur le papier de Mariette.

*2 Probablement "Quai aux fleurs" paru en 1952, très "dans la veine" de Mariette le langage des fleurs, le sens à donner à leurs couleurs, leur parfum, une philosophie, un peu le "Trèfle à 4 feuilles".

*3 Viau 1945 à Buenos Aires imprimerie Saint.

*4 Mention à Olivier fils de Georges.

*5 Claude Salvy était une célèbre décoratrice, et chroniqueuse de revues d'art (Art et décoration, Jardin des arts,...) elle devait donc soigner son intérieur.

*6 Carmen Guillard, elle signait pour les "contrats" de Mariette en Europe, elle diffusait aussi à l'atelier de son mari, des reproductions numérotés de pointes sèches ou de tirages photographiques souvent coloriées au tampon. Pour les expositions elle s'occupait de "l'intendance" réception et transport des œuvres exposées comme à Paris, Bruxelles, Amsterdam en 1948, 49 et 50.

*7 Article sans rapport mais illustré par des photos de Colette et du livre illustré par Mariette: Gigi. Colette avait écrit des texte sur les dessins de ML pour le bal des petits lits blancs de 1935, Mariette avait illustré les Claudine, et Gigi chez Georges Guillot à 315 ex. imprimés le 15 mars 1948 agrémentés de15 pointes sèches. On doit aussi probablement à Carmen Guillard, les illustrations de la jacquette de la collection pourpre de Calmann-Lévy pour "Chéri" en 1950 et "La fin de chéri" en 1939.

*8 Jardin des Caresses de Franz Toussaint Edition de 350 exemplaires, le 15 mai 1954 par Germaine Raoult

*9 Il n'y pas trace de ce partenariat dans les autres archives de Cerrito, le nom de Salvy ne figure pas dans les listes de destinataires en 1967 (ses 80 ans).

 

    Quai aux fleurs  gründ 1952

    Quai aux fleurs gründ 1952

     

    SAUVY    
    Alfred Marc 1/8/1842 7/6/1894 = Lucie Ribes    
     Louis 21/6/1872 9/8/1918 = 1897 Marie Albanie Tisseyre 28/6/1874 15/1/1962   
      Elisabeth Sauvy 22/11/1897 13/10/1966 (Titaÿna) = 1929 Ernest Desmarets  
      Alfred Sauvy 31/10/1898 30/10/1990 = Marthe Lamberet  
      Marie Madeleine Sauvy 21/12/1900 21/9/1986 (Claude Salvy) = Edouard Poisson 1897 1973Georges Poisson 27/11/1924Olivier
        Jean-Michel
      Pierre Sauvy 28/8/1910 3/7/1940 Mers-el-Kébir sur Bretagne  = Astrid F. Bernard 
      Suzanne 1904 1979 = de Vivie de Regiexx 
     Joseph Tisseyre 1871- 1954   

     

     

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Dreamer - dans Mariette Lydis
    commenter cet article

    commentaires

    Dreamer 16/05/2017 10:57

    Amusant de trouver le titre "En Marche" dans les ouvrages de Sauvy, proposition de développement économique d'une France dans une Europe libérale dans les années 50.

    Présentation

    • : Le blog de Dreamer
    • Le blog de Dreamer
    • : Mes recherches, mes collections, mes rencontres, et surtout la démarche à partir d'un rève: vivre des passions sans limite. Les pages comme les articles seront modifiées en fonction des nouvelles trouvailles. Les documents présentés et les textes, sont ma propriété et tout usage ou publication doit obtenir mon autorisation, à demander par contact. Copyright "WorldOfDream"
    • Contact

    Profil

    • Dreamer
    • Collectionneur qui mène son enquête. Avec plein de surprises, de découvertes et de rencontres qui parfument l'existence.
    • Collectionneur qui mène son enquête. Avec plein de surprises, de découvertes et de rencontres qui parfument l'existence.

    Recherche

    Catégories