Mes recherches, mes collections, mes rencontres, surtout la démarche à partir d'un rêve: vivre des passions sans limite.
Les pages comme les articles seront modifiées en fonction des nouvelles trouvailles. Les documents présentés et les textes, sont ma propriété et tout usage ou publication doit obtenir mon autorisation, à demander par contact. Copyright "WorldOfDream" ou "Malydis" ......
Seuls les nom et adresse sur les commentaires et abonnés news sont conservés. Aucun usage différent n'est fait de ces données. 

Policies & Copyright
About Copyright:

The content of posts on this blog are the intellectual property of www.malydis.eu
You may not reprint any posts, in full or in substance, without the written permission of dreamer@malydis.eu. If you cite information or quote from this blog, please say it came from www.malydis.eu; a link to the original blog would be considerate, and helpful to your readers.
I am happy to share information, but please do not post my images without written permission. I try to respect the copyright of others, and, if you think I have violated your copyright, please contact me immediately and I will remove the image. "Contact":  dreamer@malydis.eu      If an image is labeled “Malydis”, I have taken that photograph.

Comment policy: Corrections and additions are welcome; please be courteous. This is a community of people with shared interests. I may edit a comment for spelling, punctuation,  or length, but I will try to be faithful to your intent.

MALYDIS

Mes recherches, mes collections, mes rencontres, surtout la démarche à partir d'un rêve: vivre des passions sans limite. Les pages comme les articles seront modifiées en fonction des nouvelles trouvailles. Les documents présentés et les textes, sont ma propriété et tout usage ou publication doit obtenir mon autorisation, à demander par contact. Copyright "WorldOfDream" ou "Malydis" ...... Seuls les nom et adresse sur les commentaires et abonnés news sont conservés. Aucun usage différent n'est fait de ces données. Policies & Copyright About Copyright: The content of posts on this blog are the intellectual property of www.malydis.eu You may not reprint any posts, in full or in substance, without the written permission of dreamer@malydis.eu. If you cite information or quote from this blog, please say it came from www.malydis.eu; a link to the original blog would be considerate, and helpful to your readers. I am happy to share information, but please do not post my images without written permission. I try to respect the copyright of others, and, if you think I have violated your copyright, please contact me immediately and I will remove the image. "Contact": dreamer@malydis.eu If an image is labeled “Malydis”, I have taken that photograph. Comment policy: Corrections and additions are welcome; please be courteous. This is a community of people with shared interests. I may edit a comment for spelling, punctuation, or length, but I will try to be faithful to your intent.

annemarie

com

Mariette Lydis reste très discrrète dans ses articles, comme dans ses textes de conférence, sur sa famille, sur sa "vraie" vie personnelle.

Ce qu'elle en dit, reste assez flou même si elle semble se confier.

Ses fréquents déménagements, n'ont pas permis d'archiver en un seul lieu suffisamment de documents pour en faire une "maison d'artiste". La propriété de Menaggio, celle de la famille Govone (et l'héritière après le décès de Giuseppe en 1948) dont elle fut la dernière occupante, fut donnée à la ville. Son appartement de Buenos-Ayres sur l'avenue Cerrito, fut transmis en donation à Abrisqueta Yuarte sa dernière compagne et ambassadrice artistique. Ce sont les correspondances qui y furent reçues et conservées, qui, par un long décryptage, nous permettent en croisant les lieux et les écritures, peuvent permettre parfois de découvrir des pans de vies bousculées. Ces relations des heurs et malheurs de ses parents et amies proches, expliquent sa quête d'indépendance, son choix de vivre au jour le jour de ses succès, mais aussi prudemment se couvrir de discrétion.

Parmi ces nouvelles venant de tous les pays, les premières de chaque série, montrent l'enthousiasme de s'être recontacté, après des années de silence et d'errance, dans ces premières lettres, il y a aussi des nouvelles de ceux qui ont disparus. Mariette avait fréquenté grâce à sa presque jumelle et amie Marie Stiasny, les sorties dans les salons organisées par Génia Schwarzwald, les vacances à la campagne à Grundlsee, les photos des amis où l'on reconnaît Karin Michaelis, les Deichmann:  Hans qui racontera cette vie, sa sœur Freya et Disky sa future épouse, aussi les frères Brandt dont Bill fut peut-être rencontré de nouveau comme photographe avec Man Ray à Paris en 1928.

Souvent les lettres manuscrites ou tapées à la machine sur papier pelure "spécial pour avion" en un feuillet très dense, ne sont signées que d'un prénom heureusement fréquemment repris sur l'enveloppe par Mariette, avec la mention "répondu le" pour son classement. Mais rarement une adresse, quasiment jamais de nom de famille. 

Alors ces lettres signées annemarie? qui viennent d'Angleterre, du Danemark, une piste, c'est elle qui donne quelques nouvelles de parents de Budapest, de Prague, cette "annemarie" qui ne figure pas dans les listes d'acheteurs, d'admirateurs, tenues par "YE" la secrétaire de Mariette; il me fallait la chercher comme je l'avais fait pour les Pachhofer, les Erdely, les Stiasny, enfin, plein d'autres. 

Et brusquement parce que j'ai cherché dans un site de généalogiste américain, je trouve le lien par la tante de Mariette, la sœur de Eugénie Fischer sa mère. Vous comprenez la difficulté, des noms avec des accents sur des consonnes, des noms de pays qui ont changé entre la Hongrie, la Tchécoslovaquie, certains en Allemagne ou en Ukraine, et je découvre que des juifs le peuvent en se convertissant au protestantisme par exemple, ce qui fut le cas de beaucoup de "juifs intégrés", pour obtenir ou garder des postes dans la fonction publique à Vienne. Ainsi un oncle de Génia Schwarzwald, Isidor Nussbaum est devenu Anton Norst, né entre 1872 et 1877 il avait dans les 35 ans au premier mariage de Mariette et pourrait bien figurer sur les photos, il pourrait aussi figurer sur les photos dans la neige avec les infirmières dans les Carpathes où Mariette a probablement suivi son mari. S'il a survécu à cette première guerre, s'est il exilé en 1938 avec sa sœur et son beau-frère qui sont décédés à Zürich en 1940, et dont Marie Stiasny avec l'aide de Giuseppe Govone a eu beaucoup de mal pour obtenir des Suisses de ne pas être remise aux contrôleurs allemands et obtenir de l'ambassade d'Argentine une possibilité d'extradition.

Donc cette branche de la famille c'est par "annamarie" Selinko qu'elle passe, célèbre auteur, fille de Félix l'un des propriétaires d'une ganterie "Brüder Selinko" célèbre à Vienne, dont je vous conterai la suite de l'histoire.

Une nouvelle lettre retrouvée, avec des nouvelles de la famille en mai 1967. A bord du Franca de Linea Costa.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tilly 25/02/2013 08:50


Tiens, tiens, je me suis parfois demandée pourquoi, devant le refus de l'employé d'Etat-Civil d'accepter Tilly pour mon premier prénom, mon père m'avait finalement déclarée "Annemarie", et Tilly
en second prénom !

Dreamer 25/02/2013 13:40



Je découvre à peine cette branche, son mari fut ambassadeur de Danemark à Londres de 1963 à 1971, décédé en 2005.  J'ai trouvé cette info mais je ne mets plus la main sur les lettres ... il
y a beaucoup de cartons. Et les livres les avez vous lus?  les films?  Ingrid oui car distribués en allemand via un club.