Mes recherches, mes collections, mes rencontres, surtout la démarche à partir d'un rêve: vivre des passions sans limite.
Les pages comme les articles seront modifiées en fonction des nouvelles trouvailles. Les documents présentés et les textes, sont ma propriété et tout usage ou publication doit obtenir mon autorisation, à demander par contact. Copyright "WorldOfDream" ou "Malydis" ......
Seuls les nom et adresse sur les commentaires et abonnés news sont conservés. Aucun usage différent n'est fait de ces données. 

Policies & Copyright
About Copyright:

The content of posts on this blog are the intellectual property of www.malydis.eu
You may not reprint any posts, in full or in substance, without the written permission of dreamer@malydis.eu. If you cite information or quote from this blog, please say it came from www.malydis.eu; a link to the original blog would be considerate, and helpful to your readers.
I am happy to share information, but please do not post my images without written permission. I try to respect the copyright of others, and, if you think I have violated your copyright, please contact me immediately and I will remove the image. "Contact":  dreamer@malydis.eu      If an image is labeled “Malydis”, I have taken that photograph.

Comment policy: Corrections and additions are welcome; please be courteous. This is a community of people with shared interests. I may edit a comment for spelling, punctuation,  or length, but I will try to be faithful to your intent.

MALYDIS

Mes recherches, mes collections, mes rencontres, surtout la démarche à partir d'un rêve: vivre des passions sans limite. Les pages comme les articles seront modifiées en fonction des nouvelles trouvailles. Les documents présentés et les textes, sont ma propriété et tout usage ou publication doit obtenir mon autorisation, à demander par contact. Copyright "WorldOfDream" ou "Malydis" ...... Seuls les nom et adresse sur les commentaires et abonnés news sont conservés. Aucun usage différent n'est fait de ces données. Policies & Copyright About Copyright: The content of posts on this blog are the intellectual property of www.malydis.eu You may not reprint any posts, in full or in substance, without the written permission of dreamer@malydis.eu. If you cite information or quote from this blog, please say it came from www.malydis.eu; a link to the original blog would be considerate, and helpful to your readers. I am happy to share information, but please do not post my images without written permission. I try to respect the copyright of others, and, if you think I have violated your copyright, please contact me immediately and I will remove the image. "Contact": dreamer@malydis.eu If an image is labeled “Malydis”, I have taken that photograph. Comment policy: Corrections and additions are welcome; please be courteous. This is a community of people with shared interests. I may edit a comment for spelling, punctuation, or length, but I will try to be faithful to your intent.

HM à ML 1950 01 25

com

25-1-50

Chere Mariette Lydis.

Vous n'avez pas digéré "vous et vos maisons". Et moi je n'ai pas digéré la lettre que vous m'avez écrite à ce propos. Je préfère ne pas la relire avant de vous écrire. Il y a maléfice sur toute correspondance. - Toujours source de malentendus - et il me parait incroyable que vous ayez pu être blessée par une phrase qui signifie simplement : ce qui me différencie de vous, c'est ... C'est à peu près comme si je vous avais dit: "Ce qui me différencie de vous, c'est que vous aimez les perroquets, et moi, non". J'en viens à me demander si, malgré votre excellente connaissance du français, vous ne mettiez pas dans ce mot "sépare" une nuance morale "péjorative", qui n'y existe absolument pas en français.

Evidemment, je serais enchanté que vous vous interessiez à ma petite infante. Je vous envoie le livre, mais me doutant que quelque haut intéret international empèchera qu'il ne vous parvienne.

Il y a un an, j'avais eu l'idée de vous suggérer de faire le portrait d'une petite actrice, Daniele Delorme, qui m'avait frappée comme très "Mariette Lydis". Aujourd'hui la voici star, célèbre, et elle va jouer ma nouvelle pièce "d'amour", avec Victor Francen, au cours de la saison prochaine.

Peut -être vous la ferai-je connaitre en avril.

Il me semble que, du temps que je me déplaçais, il y avait toujours beaucoup de cafard à retrouver mes anciennes demeures. L'avez-vous éprouvé à B.A. ? 

votre Montherlant

[en marge page 1]L'album Baschet a fait beaucoup d'effet autour de moi. La reproduction de mon portrait ma paru bonne.

Notes

*1  Présentation de son livre "Demain, tout commence" Robert Lafont 2008: 

Danièle Delorme : " une petite gueule marrante ", disait d'elle Colette, lorsqu'elle tourna Gigi en 1949. En soixante ans de carrière, cette enfant de la balle s'est imposée comme l'une des héroïnes préférées des Français, à la fois fraîche, sensible et combative, sur les planches comme à l'écran. Au travers d'elle, de son parcours, ce sont autant de figures aimées que nous retrouvons : celle de Gérard Philipe, son premier amour à Antibes durant la guerre, quand ni lui ni elle n'étaient acteurs, mais aussi celles de ses deux maris, Daniel Gélin puis Yves Robert, auprès de qui elle a vécu un demi-siècle. Privilège rare, Danièle Delorme a créé des pièces d'Anouilh ou de Salacrou. Elle a tourné sous l'œil de Clouzot ou de Duvivier et fréquenté des écrivains majeurs : Suarès, Genet ou Ionesco. De portrait en portrait, nous retrouvons aussi ses partenaires de jeu, qui forment une classe d'amis au talent fou, tous singuliers : Jean Gabin, Louis Jouvet, Simone Signoret, Bernard Blier, Jean Carmet, Antoine Bourseiller, Philippe Noiret ou Jean Rochefort... De Colombe à La Guerre des boutons, de Maison de poupée à Un éléphant, ça trompe énormément, sans oublier la saga du Grand Blond ou celle de Pagnol, La Gloire de mon père et Le Château de ma mère, Danièle Delorme n'a jamais cessé de s'engager, comme comédienne, comme productrice et comme femme, pour un répertoire populaire et de qualité. Femme de cœur et d'action, elle livre un récit qui regarde en arrière - pour mieux aller de l'avant. Un livre pudique devant les douleurs, toujours tendre et joyeux.
Elle décrit sa jeunesse, fille d'André Girard qui, "fait du hasard", fut le premier à exposer Mariette Lydis en 1925 à Paris. Galerie remise en fonction par sa fille.
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article