Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 10:43

    La lecture de cet ouvrage de Finkielkraut a été pour moi une découverte de ce que pouvait apporter cette analyse façon critique littéraire comme des amis la mènent à travers leur blog, mais cette façon qui rassemble la biographie de l'auteur, la description de l'oeuvre lue et au fond une recherche de continuité dans la pensée à travers les différents auteurs, m'a beaucoup interessé.

J'avais feuilleté ce livre en librairie lors de sa publication et de ses présentations dans des émissions TV. J'attendais son arrivée en bibliothèque ce qui ne s'est toujours pas produit. Ayant un intéret pour les commentaires sur sa lecture de Henry James, j'ai finalement acheté sur Ebay un exemplaire largement soldé. Pour mes vacances j'ai finalement dévoré ce livre où j'ai trouvé plein de choses passionnantes. De retour,  je peux consulter mon internet et compléter par des dates, des références enfin un tas d'annotations les exemples et commentaires du livre.

Je vais noter ci-dessous et au fur et à mesure d'une relecture, des commentaires et le fruit de recherches complémentaires.

 

Joseph Conrad. Lord Jim.

J'ai trouvé une autre lecture, dans une thèse à Lyon II de Patrick Tourchon  

sur Conrad

 

Albert Camus. Premier Homme

AF nous explique le livre inachevé, la critique de Sartre, la comparaison de la misère et de la culture. L'apport de l'enseignement par l'instituteur, Finkielkraut l'oppose à "la télé-présence remplit désormais cette fonction. Il n'y a plus de place pour le médiateur ou l'intercesseur de l'universel dans le nouveau dispositif de l'information et de la communication planétaire."   Et cette note de lecture aussi d'Alice Granger.

 

Henry James. Washington Square.

 

 

J'ai beaucoup aimé. les résumés de Finkielkraut, sa modernité et pourtant son analyse "classique". J'ai noté "l'ordre de la finitude",  " Il est donc payé pour savoir qu'il ne sait pas tout." mais "il sait tout de beaucoup de choses".

"Ce qui nous est suggéré ici, en passant, c'est qu'on peut avoir tord d'avoir raison et que l'opposition du vrai et du faux n'est pas toujours pertinente car il est des moments dans l'existence où la vérité n'est pas un bienfait mais un cataclysme."

 

havilland heiressJ'avais suivi Mariette Lydis dans son interprétation illustrée de la fameuse nouvelle "the Turn of the Screw", l'histoire avec ses études de caractères si proches des obsessions de Mariette, ici d'après Finkielkraut c'est une fin inhabituelle, c'est une raison de plus de le lire.  La nouvelle fit l'objet d'une version au cinéma en 1949 avec Olivia de Havilland  [*1] et Montgomery Clift musique de Aaron Coplan, puis en 1997 par Anieszka Holland (une réalisatrice TV dont des épisodes de Cold Case!) avec Jennifer Jason Leigh musique de Jan AP Kaczmarek. 

 

Sébastian Haffner. Histoire d'un Allemand.

Je retrouve l'analyse de ce livre dont j'avais lu un premier sentiment dans une chronique de VS sur son blog.

En cherchant sur Amazon.fr pour me le procurer (encore un absent de la médiathèque), j'ai trouvé que les livres lus par Finkielkraut sont associés dans le choix des lecteurs, pour corriger la remarque de surprise de Valérie surement il serait interessant de connaitre la montée des ventes de ces volumes après la diffusion du livre de Finkielkraut. 

 

*1/   C'est dans le film l'héritière sorti en 1949 que John O'Driscoll, militaire américain, fervent amateur d'art et acheteur de tableaux de Mariette Lydis, reconnut en Olivia de Haviland un sosie de Mariette et le lui écrivit.  Comme vraisemblablement ils ont loupés tous leurs rendez-vous, elle voyageant de Buenos-Aires à Paris, Bruxelles, Rome et lui Californie, Virginie, Paris, Rome, Londres et finalement l'Irlande à Castle Mattrix, ce n'est qu'à travers ce film qu'il a imaginé Mariette Lydis vivante.

 

Snake-pit-sanguine-ward-w.JPGOlivia de Havilland fut aussi l'interprète de la folle Virginia dans "The snake pit" de Mary Jane Ward, dont Mariette Lydis illustra l'édition de la traduction française "La fosse aux serpents", y avait-il ainsi en plus d'une certaine ressemblance physique, un sentiment partagé pour ce monde à part qui a tant obstiné Mariette?

Partager cet article

Repost 0
Published by worlddream - dans Blogage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dreamer
  • Le blog de Dreamer
  • : Mes recherches, mes collections, mes rencontres, et surtout la démarche à partir d'un rève: vivre des passions sans limite. Les pages comme les articles seront modifiées en fonction des nouvelles trouvailles. Les documents présentés et les textes, sont ma propriété et tout usage ou publication doit obtenir mon autorisation, à demander par contact. Copyright "WorldOfDream"
  • Contact

Profil

  • Dreamer
  • Collectionneur qui mène son enquête. Avec plein de surprises, de découvertes et de rencontres qui parfument l'existence.
  • Collectionneur qui mène son enquête. Avec plein de surprises, de découvertes et de rencontres qui parfument l'existence.

Recherche

Catégories