Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 19:26

C'est ma troisième participation aux colloques consacrés à Henry de Montherlant.

    Ma première réflexion ira à la reconnaissance que l'on doit à la liberté d'expression de nos amis Belges, à leur ferveur pour la culture et la langue françaises. Si la petite communauté des passionnés de Montherlant peut pratiquer ces analyses scientifiques et ces échanges à fleurets mouchetés, c'est d'abord grâce à leur présence et leur action. A tout seigneur ... je l'ai déjà raconté, monsieur De Meeûs qui eut le bonheur de nous réunir en 2007 à Bruxelles et dont le site montherlant.be s'impose comme "la mémoire" ou la crypte des montherlantiens. Monsieur Duroisin m'étonne par sa gentillesse, la distinction de son expression et surtout sa maîtrise des langues anciennes et des références latines de Montherlant. Mademoiselle Vanmol de Louvain pour sa thèse sur l'origine nobiliaire de grands écrivains se lance à l'assaut dans la langue française des oeuvres de Montherlant et La Varende. C'est aussi de Liège que viendra monsieur Somville pour un superbe décryptage de deux tableaux visités par notre auteur. 

 

    don-juan-mariano-andrieu-w.JPG  La réunion par Patrick Brunel, sur deux jours et demi pour une vingtaine d'exposés, d'une escouade de professeurs, docteurs ou doctorants, qui ont exprimé leur perception des thèmes judicieusement choisis et agencés, sous les feux de quelques amateurs dont je suis et de poètes ou écrivains témoins comme Gabriel Matzneff et Philippe de Saint Robert et bien entendu Jean Claude Barat, nous fit passer à travers l'oeuvre, comme l'a proposé Patrick Brunel dans son programme "Notre colloque se propose-t-il d'embrasser l'oeuvre entière dans une perspective transgénérique". Le but fut certainement atteint. L'imaginaire fut désigné à travers toute l'oeuvre par les citations qui se firent rejoindre par plus d'un intervenant. 

C'est à travers les dissections fines des textes, quelles qu'en soient la forme et les figures que nous avons parcouru une oeuvre construite, solide et conséquente.

Nous sommes passés des oeuvres de jeunesse avec toutes les émotions de la découverte des premières lectures, aux tentatives de diverses expressions, tragiques ou comiques, dans toutes les formes de son art. 

Ceux qui l'ont fréquenté, ont pu témoigner de l'amabilité et de l'intérêt qu'il a pu porter à leurs travaux, ce fut particulièrement ressenti avec la conclusion de Patrick Barriot qui inspira à Monsieur Duroisin la citation comme conclusion, de la dédicace du roman Les Garçons: Aux intelligents et aux sensibles !  l'assemblée, peu modeste, s'est complètement sentie concernée.    

Les actes devraient être édités, peut-être ceux de la Sorbonne (colloque de 2010) devraient ils l'être en début de 2013. Dans la suite de cet article, je vais lister les sujets et reprendre quelques unes de mes notes.

 

 Je commencerai par une présentation des intervenants, (dans l'ordre d'intervention): et comme à la télé, je citerai pour ceux qui publient, leurs derniers ouvrages.

  • Patrick Brunel. Docteur ès lettres (Université Paris IV Sorbonne) Organisateur du colloque, qui nous accueillit et présida la matinée. Interviendra en fin de 4eme demi-journée. 
  • Olivier Soutet. Doyen de la Faculté des Lettres de L'ICP, qui au nom de l'établissement mit à notre disposition les locaux, cette belle salle René Rémond et nous souhaita avec enthousiasme, un bon séjour de travail.  
  • Gabriel Matzneff, Ecrivain à la grande sensibilité, connut Montherlant dans ses années d'étudiant, eu l'honneur de se voir confier la préface du Don Juan dans l'édition Folio thèatre en 1972 sous le titre La mort qui fait le trottoir. Ses derniéres publication (2012):  Monsieur le comte monte en ballon et La Séquence de l'énergumène chez Léo Sherr.
  • Pierre Duroisin Docteur de la Faculté de Philosophie et Lettres de l'Université de Liège auteur de : Montherlant et l’antiquité, Les Belles Lettres 1987 et divers articles. Aux origines du dernier roman de Henry de Montherlant : Alger dans Un assassin est mon maître dans Lettres Romanes 2007, vol. 61, no3-4, pp. 261-303  
  • Donatien Grau Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, agrégé des Lettres, Donatien Grau enseigne la littérature française et comparée à l'Université Paris-Sorbonne.    
  •  
  • Jacques Lecarme     Professeur émérite de littérature française à l’université Paris III. Dernier livre paru : L’Autobiographie , avec Éliane Lecarme-Tabone (Armand Colin, 2004)et Drieu La Rochelle ou Le bal des maudits PUF 2001. 
  • André Blanc     préside l'après-midi. intervient vendredi apm.
  • Guy Dugas Montpellier
  • Aleide Vanmol Doctorante à l'université de Leuven (Louvain),   
  • Jean-François Domenget présidera la matinée du vendredi. "Montherlant et Les Nouvelles littéraires", « Les Nouvelles littéraires : une idée de littérature ? »  
  • Romain Lancrey-Javal Professeur khâgne et hypokhâgne au lycée Fénelon
  • Claude Coste, U Stendhal de Grenoble III. présidera l'après midi du vendredi
  • Delphine Aebi toute jeune Docteur es lettres de Stendhal de Grenoble III. Déjà présente au colloque de 2010.
  • Alain Schaffner Professeur à l’Université Paris III, Sorbonne Nouvelle Directeur de l’EAC 4400 « Écritures de la modernité » (Sorbonne Nouvelle-Paris 3/CNRS) et de l’équipe « Métamorphoses de la fiction ».   
  • Henri de Meeûs,  Docteur en droit et licencié en criminologie de l'université de Louvain Créateur et gestionnaire du site montherlant.be.http://www.montherlant.be/article-104-demeeus.html
  • Marie Sorel, Doctorante à Paris III Sorbonne Nouvelle (Métamorphoses de la fiction) – Le jeu dans l’œuvre de Montherlant : thème et posture d’écrivain.   
    Article: « Les chevaleries de Monsieur de Montherlant », Revue d'histoire littéraire de la France, n° 4, décembre 2010, p. 953-966.
     
  • Nicolas Le Moigne, DEA Histoire de Mulhouse "le politique chez Montherlant". http://www.montherlant.be/article-103-lemoigne.html
  • Pierre Somville, Docteur en Histoire de la Philosophie (Paris, Sorbonne, 1968), Docteur en Philosophie et Lettres (Université de Liège, 1973), membre de l'Académie royale de Belgique. "Philologue classique"
  • Patrick Barriot, Docteur de Montpellier. Correspondant de Montherlant dans sa jeunesse. "ni écrivain, ni universitaire" mais un homme sensible
  • Clarisse Couturier-Garcia, doctorante en littérature française, à l'Université Montaigne, Bordeaux III, professeur certifiée de lettres classiques.
  •  

Montherlant a publié régulièrement ses carnets (soigneusement expurgés, réécrits souvent, notes de travail et loin d'un journal intime) mais il s'est toujours refusé à la publication des correspondances, même si quelques faveurs furent faites (lettres à Sandelion, à Alice Poirier, ...) quelques échanges transpirent dans les biographies (Philippe de Saint-Robert, Sipriot). Les intervenants à ce colloque en ont mentionnées (avec P Barriot, Etienne Burnet à Montpellier), toutes celles connues se trouvent listées sur le site de M de Meeûs, mais beaucoup restent privées et cachées, quand viendra le jour où la lourde tâche d'une édition commentée sera-t-elle entamée? Ce n'était pas son voeu, et son ayant-droit Jean-Claude Barat le fait respecter, mais ne doit-on pas considérer que la preuve de la vérité est meilleure qu'une mauvaise légende construite sur des rumeurs?

Quelques notes:

Au fil des diverses conférences, et particulièrement celle de Mademoiselle Delphine Aebi,  je me suis aperçu, que la collection des ouvrages ne pouvait se résumer aux éditions originales, aux grands papiers, aux éditions rares illustrées. Gabriel Matzneff m'a décrit sa préface pour l'édition poche collection Folio de Don Juan au titre de La Mort qui fait le trottoir. Cet exemplaire de 1972 que j'ai désormais en main est en soi nouveau puisque "texte revu et corrigé" et "édition intégrale". Ma belle édition Lefebvre illustrée par Mariano Andreu, l'original en Gallimard de 1958 avec envoi ou le relié de Paul Bonet, ont perdu de leur grandeur. Certains livres sont toutefois mythiques pour le collectionneur, c'est le cas du Don Juan "NRF blanche", comme précédemment du petit Malatesta de 1948, car ils étaient pourvus d'une bibliographie "officielle, reconnue" par l'auteur et m'ont servi de guide pour ma quête de bibliophile. (Le Pléiade théâtre n°106 de 1954 1089p, celui de 1965 1110p, ou de 1968 (le mien) ne comportent pas Don Juan, ceux de 1972 et impression de 1995 LIX + 1405p  finalement avec préface complétée par Ph de Saint-Robert, sont complets. Nous attendrons les actes pour relire les détails de cet exposé de Mlle Aebi, mais j'ai noté l'évolution du mythe, les attentes du public, la mauvaise réception à l'Athénée, l'état "excité/enivré" de Pierre Brasseur, la cabale et les excuses tardives de Régis Debray?, l'inconstant être de mouvement, l'alternance, "Souvent homme varie, bien fol qui s'y fit" la relation avec Malatesta pour "le Baroque" qui permet la liberté totale.  On notera que les notes en annexe de Don Juan sont présentes dès la version ordinaire NRF de 1958, sont ajoutés dans les versions 1972 Folio: 3 notes de 1958 à propos du programme, et une note de 1965:

 "Je viens de relire Don Juan, que je n'avais pas relu depuis sa création. Cette pièce qui passa pour grossière ne peut être comprise que par des esprits très déliés et très cultivés: c'est dire que son avenir est sombre. Mais, s'il existait une postérité tout idéale, où les oeuvres d'art fussent jugées selon leur ùérite, Don Juan y occuperait la première place de mes oeuvres de théâtre, à coté de fils de Personne, du Maître de Santiago, de La Ville et du Cardinal d'Espagne." 

  Aussi ajoutées: une liste de "répliques supprimées" et un dialogue "Critiques et réponses", ensuite des appendices: une étude comparative sur "Dom Juan et Don Juan" reprise d'une publication de la table ronde "Montherlant vu par les jeunes de 17 à 60 ans" annoncée dans la bibliographie de 1958, et un extrait d'une thèse sur les relations humaines dans l'oeuvre de Montherlant. On voit par ces divers ajouts que Montherlant l'année de son suicide, soignait dans cette édition "populaire" l'avenir possible de la diffusion de son oeuvre à l'attention des doctes, pour en faire une source d'analyse, ce qui s'est confirmé dans notre réunion du quarantième anniversaire de sa mort. (D'où l'illiustration ce cette note, tirée de l'édition originale datée 1957 par Mariano Adrieu et publiée en 1958 avant la première représentation). 

 

   Cette façon de réfléchir sur son oeuvre dans son oeuvre par la reprise des textes ou sujets dans de nouvelles publications, fut également le thème de l'exposé instructif de Claude Coste: intitulé "quelques remarques sur la réécriture". Nous retiendrons que Montherlant semblant partir d'un nuage, passe du rêve à la maîtrise, que par un travail d'analyse, de réécriture, par le style, la forme, par la réduction pour être plus vrai (coupures) "condenser pour consister", il parfait son oeuvre. Je pensais à sa correspondance avec Matisse au sujet de l'illustration de Phasiphaë, au travail de Matisse décrit par son assistante Lydia Delectorskaya: "Dans le tableau qui progressait lentement, il menait une lutte intelligible par lui seul, trouvant jour après jour, dans ce qui la veille lui paraissait conclus, "par où se glisser dedans , pour aller plus loin". Cette "faille", c'est à dire une retouche ne fut-ce que minime, l'entraînant à nouveau dans des remaniements obstinés de tous les éléments: le dessin, la couleur et la composition." (L'apparente facilité - Henri Matisse - 1935-1939 Adrien Maeght éditeur -octobre 1986)

 Monsieur le Comte de Meeûs avait en mémoire nos récents échanges sur les correspondances avec Mariette Lydis et à son tableau nuages:

nuages-ML-1934.jpg

J'écris lentement cet article, car je reprends mes notes, mais consulte aussi mes livres, voire internet pour quelque documentation. Cela me donne aussi l'occasion de la réflexion et le croisement avec des nouvelles, en particulier celle-ci en regardant "empreintes sur la Cinq" émission consacrée à Edmonde Charles-Roux, celle-ci en parlant de son amitié avec Aragon et Elsa Triolet en 1942 autour de Nice où ils étaient en compagnie de réfugiés, (voir mon article sur René Laporte), elle parle aussi de André Derain dont elle pardonne comme tout à fait dans le contexte du temps d'avoir fait partie du voyage des artistes à l'invitation des Allemands. Ce thème rejoint l'un des reproches faits à Henry de Montherlant (qui lui s'est récusé). Monsieur Nicolas Le Moigne dans son exposé et dans l'échange qui s'ensuivit nous a précisé ne pas avoir trouvé d'éléments dans un maigre dossier d'accusation. La lettre de Montherlant se trouve bien dans les archives en Allemagne sans invoquer aucun empèchement, j'ai émis que la lutte des éditeurs Gallimard-NRF représenté par Jean Paulhan contre Bernard Grasset alors éditeur de Montherlant pourrait expliquer l'amalgame.

 

 

 

(à suivre Colloque 1 Colloque 2)

 

 

 

 

  <A HREF="http://www.copyscape.com/plagiarism-finder/"><IMG SRC="http://banners.copyscape.com/images/cs-wh-3d-234x16.gif" ALT="Protected by Copyscape Plagiarism Finder" TITLE="Protected by Copyscape Plagiarism Checker - Do not copy content from this page." WIDTH="234" HEIGHT="16" BORDER="0"></A>

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dreamer - dans Montherlant
commenter cet article

commentaires

Titania 21/07/2013 14:39


Un grand merci pour ces notes!


J'aurais souhaité assister à ce coloque, aussi j'aurais aimé savoir si les actes ont été publiés (notamment de l'intervention sur l'imaginaire démoniaque chez Montherlant)


en vous remerciant.


 

Dreamer 06/02/2016 11:12

Bonjour, pour information on m'a signalé que les actes sont enfin disponibles chez Champion.

Dreamer 07/08/2013 10:14



Merci à mon tour de votre commentaire. J'espère ainsi être utile. Bien que ce fut déclaré lors du colloque, les actes ne sont pas encore publiès. Mais cela n'est pas étonnant, ceux du Colloque
précédent ne le sont toujours pas. Dommage il y avait de belles interventions, on finit presque par désespérer.  



deamer 27/11/2012 08:22


http://www.radiocourtoisie.fr/#


Une information : demain soir mardi, de 19h30 à 21h, émission sur Radio Courtoisie avec G. Matzneff, Ph de Saint Robert et moi-même. N'hésitez pas à le faire savoir...
Bien à vous.
Patrick Brunel


 


 

dreamer 27/11/2012 09:25


Mardi 27 Novembre 2012, sur le site les archives sont aussi disponibles, passé cette date.


Présentation

  • : Le blog de Dreamer
  • Le blog de Dreamer
  • : Mes recherches, mes collections, mes rencontres, et surtout la démarche à partir d'un rève: vivre des passions sans limite. Les pages comme les articles seront modifiées en fonction des nouvelles trouvailles. Les documents présentés et les textes, sont ma propriété et tout usage ou publication doit obtenir mon autorisation, à demander par contact. Copyright "WorldOfDream"
  • Contact

Profil

  • Dreamer
  • Collectionneur qui mène son enquête. Avec plein de surprises, de découvertes et de rencontres qui parfument l'existence.
  • Collectionneur qui mène son enquête. Avec plein de surprises, de découvertes et de rencontres qui parfument l'existence.

Recherche

Catégories